Plantes médicinales

Six plantes comestibles et médicinales à cueillir en été

Le 7 juillet 2021 Mis à jour le 7 juillet 2021 — 6 minutes de lecture
Note : cet article parle des propriétés des plantes médicinales utilisées en phytothérapie. Pour ne pas être déçus, veillez à utiliser des plantes 100% pures et naturelles, sans colorants ni conservateurs et non ionisée.

Même si le soleil semble se montrer timide cette année, c’est officiellement l’été. La nature s’est enorgueillie d’une myriade de couleurs, où fleurs et herbes folles dansent au gré du vent. Et bien sûr, qui dit nature dit aussi plantes comestibles et médicinales. L’été étant propice à la cueillette, voici cinq plantes utiles et agréables pour vos préparations de tisanes, macérats, vins et autres ablutions. Mais attention, toujours de manière raisonnée !

La reine des prés star des anti-douleurs

Véritable « aspirine »naturelle sauvage, la reine des prés et surtout ses fleurs, se cueillent en été. Elle s’utilise aussi bien en interne sous forme de tisanes thérapeutiques, qu’en externe sous forme de compresses, ou encore en bain de bouche. Elle est la reine des anti douleurs, soulage les maux de tête, diminue la rétention d’eau, apaise les gingivites, les états grippaux et les angines. Décidément cette grande dame a plus d’un tour dans son sac !

Dans cet article, on vous dit tout de son origine et de la manière de la reconnaître : la reine des prés sur le podium des anti-douleurs naturels.

La délicate rose sauvage (églantier)

Il en pousse partout en buissons au bord des chemins, notamment au bord des rivières sur les chemins de halage et voies vertes. La rose sauvage, ou églantier, se consomment telles quelles en pétales pour parfumer les salades et peuvent aussi s’utiliser en macération pour confectionner des huiles aromatiques d’assaisonnement. Légèrement laxative, cette plante est parfaite pour soulager les troubles gastriques comme la constipation. Le macérat de pétales d’églantier (à faire macérer dans une huile d’argan, d’amande douce, de calendula) est également idéal pour le soin des peaux délicates. La fleur d’églantier parfumera délicatement vos tisanes. Enfin, on peut aussi les faire cuire pour en faire de subtiles gelées et confitures.

Note : Lors de la cueillette, portez des gants au risque de vous blesser avec les épines. Enfin, pensez aux abeilles qui en sont friandes, ne cueillez que les pétales et laissez les pistils ! En savoir plus sur l’églantier et ses cynorrhodons.

Le coquelicot un symbole écologique et une pépite pour l’homme

Il en pousse partout dès le printemps, dans les champs au milieu des cultures ou au bord des chemins. Considéré comme mauvaise herbe par les agriculteurs, il est aussi un des plus grands symboles anti-pesticides de synthèse de notre temps. Le « mouvement des Coquelicots » est un « appel à la résistance citoyenne » pour lutter contre la défiguration de la nature.

Ceci dit, le coquelicot possède aussi des vertus intéressantes pour la santé, notamment pour lutter contre l’insomnie, la dépression légère et la toux. On en fait des tisanes de pétales séchés, mais on peut aussi l’utiliser sous forme de macérat huileux pour le soin de la peau. Retrouvez ici une recette de lotion apaisante aux pétales de coquelicot.

L’apaisante mélisse

La mélisse, et notamment ses fleurs mellifères sont très convoitées par les abeilles. On l’appelle aussi « l’herbe à citron » pour la raison simple que ses feuilles dégagent une odeur très aromatique de citron lorsqu’on les froisse. Réputée pour ses grandes vertus calmantes et sédatives, on utilise la mélisse pour soigner les troubles nerveux comme la dépression légère, l’insomnie et l’anxiété. Le système digestif l’apprécie tout particulièrement car elle calme les crampes, soulage les ballonnements et les nausées. Et ce n’est pas tout. Les feuilles de mélisse soulagent les migraines et maux de tête, les rhumatismes et calmeraient également les douleurs dentaires.

Il faut cueillir les feuilles de mélisse avant la floraison, au tout début de l’été. Le mois de juillet est parfait ! Lisez cet article pour en savoir plus sur son utilisation, ou comment faire une tisane dans cet article : l’utilisation de la mélisse en phytothérapie.

 

Le tilleul délicat et aromatique aux multiples vertus

Ah, le tilleul et son odeur subtile et enivrante qui s’empare de nos narines ! Ils sont présents en grande quantité un peu partout en France (et ailleurs) et dès le printemps, lorsque les fleurs éclosent, ces grands et majestueux diffusent leur délicieux parfum. Délicates et très aromatiques, les fleurs de tilleul possèdent elles aussi de nombreuses vertus pour la santé. Elles soulagent les migraines et maux de tête, et facilitent la digestion. En favorisant la transpiration, le tilleul atténue la fièvre, et soulage les courbatures qui en découlent. Bien utile lors d’état grippaux, cette plante est aussi idéale pour dégager les voies respiratoires. Et pour finir, le tilleul est un excellent diurétique, et favorise l’élimination des toxines de l’organisme.

Retrouvez ici des recettes de tisanes à base de tilleul : le tilleul pour la santé et la beauté.

Les noix vertes et leurs feuilles aromatiques et apéritives

C’est le moment aussi de cueillir des noix encore vertes pour la réalisation du fameux vin de noix, un délicieux apéritif que l’on obtient en faisant macérer une quarantaine de jours des noix vertes dans de l’alcool. Un délice ! L’écorce de la noix est également un colorant naturel qui permet d’obtenir un broux de noix pour colorer le bois et les textiles. Les feuilles de noix, quant à elles très aromatiques, sont parfaites pour concocter un apéritif très goûteux avec seulement six feuilles et un peu de vin d’armagnac.

Une cueillette raisonnée !

Bien sûr, cela va de soit, los de la cueillette il ne s’agit pas de réduire à néant les arbres et buissons de tous leurs organes. Cueillez modérément, sans excès, et avec respect pour l’environnement. Puis, laissez autant que possible les pistils des fleurs aux abeilles !