Plantes médicinales

La mélisse en phytothérapie

Le 18 novembre 2011 , mis à jour le 30 novembre 2020 — 3 minutes de lecture
Note : cet article parle des propriétés des plantes médicinales utilisées en phytothérapie. Pour ne pas être déçus, veillez à utiliser des plantes 100% pures et naturelles, sans colorants ni conservateurs et non ionisée.

La mélisse Originaire d’Asie, la mélisse (Mélissa officinalis) fût introduite en Europe au Moyen-Age. Elle pousse à l’état sauvage dans les pays du sud de l’Europe, des lieux frais et ombragés. Il est plutôt rare de trouver de la mélisse sauvage en altitude.

Ses fleurs sont mellifères et attirent les abeilles, d’où son nom Grec « Mélissa » qui signifie « Abeille ». Ce n’est pas pour rien qu’on lui confère aussi le nom de « piment des abeilles » : Les apiculteurs l’utilisent pour les attirer dans leurs ruches ! La mélisse fait partie de nombreuses recettes ancestrales, elle est un des ingrédients clé de la fameuse « eau de Carmes » connue depuis des siècles.

Les bienfaits de la mélisse en phytothérapie

Très largement utilisée pour ses feuilles qui, lorsqu’on les froisse, dégagent une forte odeur citronnée (d’où son autre nom « d’herbe au citron ») la mélisse a des vertus sédatives et calmantes exceptionnelles. On l’emploie plus particulièrement pour soigner les troubles d’origine nerveux comme la dépression et la mélancolie, les acouphènes, les troubles du sommeil, l’anxiété, les palpitations et l’émotivité excessive.

Elle agit également efficacement pour soulager les troubles gastriques comme les crampes d’estomac, les ballonnements, les nausées et les vomissements. Nos grands-mères l’utilisaient également en friction pour soulager les douleurs rhumatismales et les maux de tête. On lui confère également des qualités contre les douleurs dentaires et l’herpès labial.

Les feuilles de mélisse se récoltent avant la floraison, au printemps ou au tout début de l’été, selon l’endroit où elle se trouve. Après avoir détaché les feuilles de leurs tiges, il convient de les faire sécher dans un endroit ombragé, sec et frais, et de bien les aérer.

Recette de tisane de mélisse

Faire frémir 1 litre d’eau, et retirer l’eau du feu avant qu’elle ne boue. Plonger une petite poignée de feuilles fraiches et laisser infuser une dizaine de minutes. Filtrer, puis laisser refroidir. Pour la conserver une journée ou deux, transférer la tisane dans une bouteille en verre. Lire aussi cet article sur les tisanes thérapeutiques.

Existe t-il des contre indications ?

Prise en tisane, la mélisse ne présente pas de contre-indication notoire, toutefois son huile essentielle doit s’utiliser avec modération.

Aller plus loin…

Continuez votre lecture, consultez les vertus de l’huile essentielle de mélisse et de l’eau florale de mélisse

4 réponses à “La mélisse en phytothérapie”

  1. Votre site est vraiment bien fait. Je m’y réfère cela fais deux fois en 6 jours. Je vais essayer l’infusion de mélisse, je vous écrirais le résultat.
    Encore merci pour toutes ces infos.

  2. Je ne suis pas forcément très friand des plantes, mais c’est vrai que la mélisse agit vraiment sur les maux de tête . Je l’ai testé!

  3. Bonjour,
    Lorsque l’on pense à la mélisse on pense à ses vertus calmantes mais là on découvre bien d’autres vertus.
    Je ne pensais pas qu’elle pouvait soulager les troubles gastriques.
    Merci pour toutes ces précisions.

Laisser un commentaire