Comment soulager une crise hémorroïdaire

Comment soulager une crise hémorroïdaire

Quoi de plus désagréable que de souffrir de crises hémorroïdaires récurrentes ? Outre le fait que cela soit souvent très douloureux, cette pathologie inconfortable due à une circulation sanguine défectueuse rend nerveux et irritable, nous fatigue et nous empêche d’évoluer correctement. Comme beaucoup de pathologies, les hémorroïdes sont très souvent liées au stress et/ou une mauvaise alimentation et hygiène de vie. Voyons dans cet article comment en venir à bout de manière naturelle par un protocole de naturopathie.

Les hémorroïdes, c’est quoi exactement ?

Elles ressemblent à des kystes, plus ou moins gros, localisés conjointement à l’intérieur du rectum et à l’extérieur de l’anus. Certaines peuvent être indolores, issues d’une crise hémorroïdaire passagère. Dans ce cas, les hémorroïdes ne sont plus que des lambeaux de peau autour de l’anus. Elles peuvent rester ainsi des années, et en cas de crise grossir et se gonfler de sang, formant alors des œdèmes très douloureux. Ceci est provoqué par une insuffisance veineuse, les veines se dilatent et se gorgent de sang au niveau du rectum et de l’anus. Certaines peuvent provoquer des saignements ou de grosses douleurs lors des selles, la position assise devient alors difficile. Pas très glamour tout ça, alors quels sont les facteurs de risques, comment les éviter, et surtout comment les soigner de manière naturelle ?

Les facteurs de risques des crises hémorroïdaires

En tout premier, citons la fatigue, le stress et la sédentarité. Mais ce n’est pas tout. L’alimentation y est pour beaucoup. Entre autres, l’alcool et les épices pris en excès favorisent les crises, tout comme les troubles du transit intestinal, comme la constipation et la diarrhée. Ce qui implique à considérer l’alimentation et l’hygiène de vie comme facteurs importants. Les troubles hormonaux, la grossesse, les périodes prémenstruelles et la ménopause peuvent également en être à l’origine. Certains métiers, comme c’est le cas pour beaucoup d’entre nous aujourd’hui, qui nécessitent une posture assise pendant de nombreuses heures, peuvent être également des facteurs déclencheurs. Cure détox, gestion du stress et du surmenage et activité physique régulière sont à considérer dans le protocole de soins.

Comment en venir à bout ?

Il existe bien sûr des pommades calmantes en pharmacie. Mais elles restent insuffisantes, surtout sur le long terme. Dans certains cas de crises hémorroïdaires récurrentes, la chirurgie peut être la seule solution. Même si cette opération reste bénigne, elle n’en est pas moins fort désagréable. Et qu’en est-il de la naturopathie ?

Peut-on éradiquer les crises de manière naturelle ?

Dans certains cas bénins, un traitement préventif à base de plantes peut être envisagé, sans en arriver à la chirurgie. La phytothérapie associée à une meilleure alimentation peuvent répondre à une guérison sur le long terme. En effet, certaines plantes possèdent des vertus intéressantes pour tonifier, renforcer et protéger les vaisseaux sanguins, et également pour favoriser la fluidité du sang.

Les plantes aux propriétés circulatoires, anti-inflammatoires et calmantes peuvent soulager la douleur lors de crises hémorroïdaires. Pour obtenir de bons résultats, il est important de choisir des plantes qui agissent sur la sphère circulatoire, renforcent les parois veineuses (veino-toniques) et les capillaires sanguins. On choisira également des plantes vaso-constrictives qui diminuent le calibre des vaisseaux sanguins. Les plantes aux vertus : anti-inflammatoire, antispasmodique, anti-œdémateuse et reminéralisante, sont également à prendre en considération. Sans oublier bien sûr les plantes qui régulent le système nerveux central pour la gestion du stress et de la fatigue, et celles qui agissent sur le drainage du foie. En effet, les troubles veino-lymphatiques peuvent aussi avoir comme origine un engorgement du foie qui, s’il est obstrué, affaiblit la circulation sanguine.

Une tisane à base de plantes

Voici une tisane thérapeutique parfaitement adaptée :

  • 20g de chardon-marie est une plante protectrice du foie préconisée en cas d’hémorroïdes pour son action anti-spasmodique, cholagogue et cholérétique, et décongestionnant du foie.
  • 20g de prêle des champs pour son action reminéralisante.
  • 20g de feuilles de cassis vont renforcer et protéger la paroi capillaire, et également pour leur action veino-tonique.
  • 20g de calendula officinalis aura une action polyvalente anti-oedèmique, diurétique, anti-inflammatoire, colagogue et cholérétique, et également protectrice du système nerveux central.
  • 20g d’achillée millefeuille pour son action drainante, anti-inflammatoire, et vaso-constricteur (qui diminue le calibre d’un vaisseau en contractant ses fibres musculaires).
  • 20g de marronnier d’Inde sous forme de graines concassées pour son action angio-protecteur et veino-tonique.
  • 20g de menthe poivrée pour son action vaso-constricteur. Elle agit également sur le système nerveux central pour calmer le stress, et son goût est rafraîchissant dans la tisane.
  • 10g de passiflore qui agit également sur le système neurologique.

Comment procéder ?

Mettre 2 cuillerée à soupe du mélange de ces plantes dans un litre d’eau froide, verser dans une casserole, faire chauffer et une fois que l’eau frémit, couper le feu. Couvrir et laisser infuser 10mn, puis filtrer. Boire 1 litre dans la journée en plusieurs prises, et ce pendant 3 semaines. Arrêter pendant 1 semaine, puis reprendre le traitement pendant 1 semaine. Reprendre ensuite le cycle sur au moins 3 mois.

Les bains de siège en cas de crise

En cas de grosse crises, il est conseillé de faire des bains de siège avec une décoction froide d’écorces de marron d’inde, durant une dizaine de minutes, chaque jour matin et soir jusqu’à disparition des symptômes.

Un traitement de fond sur le long terme

Pour agir en prévention sur le long terme, il est recommandé de prendre la tisane avec les plantes citée plus haut, mais en observant un rythme plus espacé et en diminuant la quantité journalière (1 à 2 tasses par jour, 2 jours par semaine). Il est intéressant d’alterner cette tisane avec des extraits de plantes, tels que :

La teinture mère de ginkgo Biloba : pour son action sur le métabolisme cérébral et sur la circulation sanguine, mais également pour son action anti-oxydante, agissant également sur la dépression et l’anxiété.

La teinture mère de marron d’inde possède des propriétés angio-protectrices et veino-toniques qui augmentent la résistance capillaire et diminuent leur perméabilité, tout en tonifiant la circulation sanguine.

L’importance de l’hygiène de vie et de l’hygiène alimentaire

En règle générale, la sédentarité accentue les symptômes des troubles circulatoires car le sang ne circule pas correctement dans l’organisme. Il est impératif de bouger un peu dans la journée, pendant ses pauses si l’on travaille, et de faire un sport deux à trois fois par semaine (marche, vélo, course à pied, etc…). De plus, l’alimentation a une importance capitale dans la guérison des hémorroïdes, il est important d’équilibrer son bol alimentaire en conséquence. Il faut privilégier des repas riches en fruits et légumes et faible en matières grasses. Il est conseillé de proscrire les plats épicés, l’alcool, le café et le thé. On peut également diminuer le sel, aussi bien que les aliments sucrés, et bannir les sodas. Le tabagisme est également à proscrire.

Boire beaucoup !

Pour hydrater le bol alimentaire, il faut également boire beaucoup d’eau, et de tisanes, entre 1 litre et 1,5 litres par jour pour fluidifier le transit intestinal. 

Les huiles essentielles pour atténuer le stress

Le stress est un facteur déclencheur de nombreux maux, et les huiles essentielles peuvent agir efficacement sur l’état mental général. Dans les grandes stars de l’anti stress, se trouvent toutes les huiles essentielles d’agrumes comme la bergamote, le petit grain bigarade, l’orange douce et la mandarine. Le ylang-ylang est également fabuleux pour lutter contre le stress et l’anxiété.

Une huile végétale naturelle à appliquer localement

En cas de crise, on peut également utiliser cette huile de massage (pas plus d’1/10è d’huiles essentielles sur le volume d’huile végétale) :

L’huile végétale de calophyllum, qui favorise la circulation sanguine.
L’huile essentielle de myrte verte à cinéole, un décongestionnant veineux.
L’huile essentielle de tanaisie annuelle, un anti-inflammatoire qui active la circulation veineuse.
L’huile essentielle de cajeput, est également un très bon décongestionnant veineux.

Lire aussi…

Comment bien manger avec le RAM, régime alimentaire méditerranéen

Comment confectionner une tisane thérapeutique

Les commentaires sont clos.