L’achillée millefeuille, grande reine du règne végétal

L’achillée millefeuille, grande reine du règne végétal

L’achillée millefeuille est largement reconnue pour ses capacités à aider les femmes à lutter contre les troubles des fluctuations hormonales. Elle a fait ses preuves notamment dans la régulation des règles trop abondantes et les douleurs menstruelles. Elle agit également sur l’aménorrhée (absence de règles), l’inflammation des ovaires et les fibromes. Mais ce ne sont pas là ses seules vertus. Cette plante très polyvalente s’utilise aussi pour les sphères digestive, circulatoire, et cutanée. Nous verrons qu’elle s’utilise sous diverses formes galéniques : huile essentielle, hydrolat, plante séchée, teinture, jus, extrait liquide… L’achillée millefeuille aux mille vertus prend une place d’honneur sur le podium des reines de la nature. On vous en dit plus dans cet article.

Petite histoire d’achillée millefeuille

L’achillée millefeuille aurait servi pendant la guerre de Troie pour soigner les blessures des soldats et pour faire baisser la fièvre. Achille, héros grec renommée de l’époque, en avait toujours sur lui. Hyppocrate la recommandait en bain de siège pour traiter les hémorroïdes. Lors de la Première guerre mondiale, cette plante accompagnait chaque soldat dans les kits de secours. Plus surprenant, selon certains dires, il semblerait que l’achillée millefeuille existait déjà à l’époque du Néandertal. Cicatrisante, antiseptique et coagulante, antispasmodique et adoucissante, cette plante est aujourd’hui utilisée aux quatre coins du monde pour tous les systèmes de l’organisme : neuro-endocrinien, génital, digestif et urinaire, respiratoire, circulatoire et cutané.

Un peu de botanique 

L’achillée millefeuille, Achillea millefolium, est appelée aussi l’herbe de la Saint-Jean, l’herbe aux coupures, l’herbe aux soldats, ou encore Saigne-nez ou Sourcils de Vénus. Cette plante fait partie de la famille des Astéracée. Elle pousse à l’état sauvage dans les friches, les prés et les bordures de chemins. On la trouve en Europe, mais aussi en Asie et en Amérique du Nord. Tout comme le plantain, c’est une plante que l’on a tendance à ignorer et à piétiner sans le savoir. L’achillée millefeuille se colonise sur de grandes zones, par tout un réseau de racines rougeâtres et peu profond. Les parties utilisées en aromathérapie et en phytothérapie sont les feuilles et les fleurs.

Comment reconnaître l’achillée millefeuille ?

Il existe de très nombreuses variétés et espèces de plante à fleurs blanches. Il n’est donc pas évident de la reconnaître parmi les autres. Mais l’achillée millefeuille a ses particularités. Chacune de ses feuilles possède de nombreuses petites filioles, directement rattachées à une seule tige. C’est d’ailleurs de cet élément que vient le nom « Millefeuille ». Elles n’ont pas de pétiole, chaque feuille part de la tige principale, bien droite et parfois un peu laineuse et rouge. Les sommités fleuries forment des ombrelles irrégulières, et non pas en forme de cercle comme c’est le cas de nombreuses autres plantes à fleurs blanches. Les fleurs sont généralement blanches mais peuvent aussi être de couleur rose pâle à violacées. Chaque petite fleur sur chaque ombrelle ne mesure pas plus de 3mm. Elles sont bien serrées entre elles et ont en leur cœur un petit bouton jaunâtre. Pour la cueillette, préférez les jeunes pouces qui peuvent se déguster telles quelles dans les salades, finement hachés comme du persil. Les fleurs, quant à elles, parfumeront agréablement vos desserts. Les sommités fleuries s’utilisent aussi en tisane thérapeutique. La meilleure période pour la cueillette est entre juin et août selon les régions, lors de la floraison.

Les différentes formes galéniques de l’achillée millefeuille

Cette plante s’utilise sous différentes formes galéniques, tout d’abord sous forme de plante, directement cueillie dans la nature. De cette cueillette sont issues les tisanes et décoctions (voir plus bas comment faire). On la trouve également sous forme d’huile essentielle, d’hydrolat, et de teinture mère, extraits liquides, complexes buvables, ou gélules.

Décocté, infusé, tisane… Késako ?

Le décocté par voie externe pour faire des compresses

Recette : utiliser environ 60 g de fleurs pour un litre d’eau. Laisser bouillir le décocté deux à trois minutes, couvrir et laisser infuser une dizaine de minutes, puis appliquer chaud à l’aide de compresses sur la zone douloureuse.

L’infusé et la tisane

L’infusé est le terme utilisé par les experts en naturopathie pour désigner une tisane.
Recette : utiliser entre 30 à 50 g de fleurs pour un litre d’eau frémissante (ou 1 cuillerée à soupe de fleurs par tasse). Couvrir et laisser infuser une dizaine de minutes avant de filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour.

L’huile essentielle d’achillée millefeuille

Tout comme la plante en elle-même, l’huile essentielle d’achillée millefeuille possède très nombreuses vertus pour la santé en général. Elle est efficace pour lutter contre les troubles gastriques (ballonnements, flatulences, diarrhée, crampes d’estomac, etc.). Elle est intéressante également pour son action hémostatique, notamment pour bloquer les hémorragies, soigner les petites coupures et favoriser la cicatrisation. Elle apaise aussi les règles trop abondantes. Pour la peau, cette huile essentielle est astringente et raffermissante et régénère les peaux sèches et très sèches (crevasses, gerçures, rides). Anti-inflammatoire et antiseptique, elle apaise les peaux irritées (couperose, eczéma). D’autre part, elle agit efficacement pour soigner les entorses et les foulures, mais également les lombalgies, les rhumatismes et l’arthrite. Diurétique, elle aide à l’élimination des toxines de l’organisme. Sur le plan neurologique, l’achillée millefeuille apaise le stress, le surmenage et la fatigue morale.

L’achillée millefeuille pour le système digestif

De par l’omniprésence de substances amères dans ses composants, l’achillée millefeuille est parfaite sous forme de tisane ou d’hydrolat pour soulager les troubles digestifs tels que les ballonnements, les flatulences, les spasmes de l’intestin et de l’estomac, ou encore la perte d’appétit. Grâce à ses vertus antispasmodique et décongestionnante, elle soulage la dyspepsie.

Pour le système urinaire

Légèrement diurétique, l’achillée millefeuille favorise l’élimination des toxines de l’organise. Elle est également un excellent antiseptique urinaire, très efficace pour soigner une cystite ou l’inflammation de la vessie. On l’emploie ici également sous forme de tisane ou d’hydrolat.

Pour le système génital féminin

La réputation de l’Achillée Millefeuille sur le système génital féminin n’est plus à faire. On l’utilise depuis la nuit des temps pour apaiser les douleurs menstruelles et diminuer les règles trop abondantes. On l’emploie également pour soulager les troubles de la ménopause comme les bouffées de chaleur. A utiliser particulièrement sous forme de tisanes et de compresses issues d’un décocté (pour les douleurs menstruelles).

Pour le système circulatoire et pour soigner les plaies

Ce n’est pas pour rien qu’Achille l’administrait à ses soldats blessés. Coagulante et cicatrisante, l’achillée s’utilise en usage externe, appliquée en compresse imbibée d’infusion directement sur la plaie. On peut aussi utiliser les fleurs fraîchement cueillies, le suc contenu à l’intérieur arrêtera le saignement et activera la cicatrisation. D’autre part, l’achillée millefeuille favorise une circulation sanguine équilibrée, elle est idéale dans le cas d’insuffisance veineuse. En bain de siège et sous forme de décocté, elle réglera rapidement les problèmes d’hémorroïdes.

Pour le système cutané

L’achillée millefeuille possède des propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires, cicatrisantes, adoucissantes. Elle est aussi antiprurigineuse et astringeante, parfaite pour soigner les coupures de la peau comme les crevasses et les gerçures, les écorchures, et également les piqûres d’insectes. Elle est très efficace aussi pour rééquilibrer les peaux grasses et acnéiques, et en cas de couperose et de dartres. A utiliser sous forme d’infusé ou d’hydrolat.

Les précautions d’emploi

L’achillée millefeuille est proscrite pour les femmes enceintes, allaitantes, pour les enfants de moins de 12 ans, et pour les personnes allergiques aux Asteraceae. Attention ! lorsqu’on cueille la plante, on peut avoir des petites inflammations sur la peau. Dans ce cas, il y a peut être une allergie sous jacente, il est alors conseillé de ne pas insister.

Lire aussi…

Les plantes indispensables pour soulager les troubles féminins

Les commentaires sont clos.