Plantes médicinales

Le drainage et le rôle des plantes dépuratives en phytothérapie

Le 16 juin 2021 , mis à jour le 17 juin 2021 — 8 minutes de lecture
Note : cet article parle des propriétés des plantes médicinales utilisées en phytothérapie. Pour ne pas être déçus, veillez à utiliser des plantes 100% pures et naturelles, sans colorants ni conservateurs et non ionisée.

Pollution ambiante, nourriture ultra-transformée… Nous sommes tous exposés quotidiennement à des substances et polluants qui encrassent notre organisme. Le drainage, base fondamentale de la naturopathie, vise à extraire ces surplus toxiques de nos systèmes, et à décharger nos organes émonctoires (intestins, foie, reins, poumons et peau), filtres à toxines. Outre le tapage médiatique et ses attentes idéalistes qui est fait autour de la détox, le drainage est une pratique obligatoire en naturopathie. On vous en dit plus dans cet article sur l’importance de drainer régulièrement son organisme, et plus particulièrement notre système digestif et rénal. Comment s’y prendre et avec quelles plantes ? 

Le tapage médiatique des régimes alimentaires et des cures détox

Cure détox, minceur, régimes alimentaires, physique de rêve… C’est dans l’air du temps, surtout à l’arrivée du printemps, la toile se pare de ses plus beaux visuels pour nous faire envier un corps visuellement parfait. Une faune médiatique nous incite à nous purifier et éliminer les toxines à tout prix, via des myriades de régimes alimentaires tous plus efficaces les uns que les autres. Mais sait-on vraiment ce qu’il en est des véritables besoins de notre organisme ? Il ne faut pas oublier que le corps humain est une machine minutieuse équipée de systèmes d’épuration auto-régulateurs (les émonctoires). Alors même s’il est indéniable que drainer l’organisme en soutien de temps en temps est indispensable, le faire de manière excessive n’est pas du tout indiqué.

 

Drainage, détox… Quelle différence ?

C’est pareil, même si le terme « détox » est bien plus à la mode et largement médiatisé. Pour être plus précis, le drainage consiste à « drainer » nos émonctoires pour les aider à éliminer les toxines présentes en surplus dans notre organisme. Le drainage est un acte clé en naturopathie, qui vise à nettoyer et à optimiser, à l’aide de plantes spécifiques, les mécanismes fondamentaux de l’organisme. Il est surtout axé sur le système digestif, où transite un maximum d’échanges. Le terme voisin « détoxification » ou « détox » vise également à éliminer les toxines de l’organisme, mais était, à son origine, employé pour lutter contre l’addiction (tabac, alcool) qui conduit à l’intoxication.

Les symptômes d’un organisme surchargé en toxines

Lorsqu’un organisme est encrassé, les résistances naturelles s’affaiblissent. Le transit intestinal est perturbé, mais pas seulement. Peuvent survenir également des troubles ORL à répétition, un moral dans les chaussettes, de l’insomnie et des réveils difficiles, de l’asthénie et une fatigue récurrente, des infections urinaires, ou encore des maux de tête. On peut également rencontrer un ralentissement métabolique avec des troubles tels que la goutte ou des rhumatismes chroniques. La peau peut aussi être réactive et provoquer des allergies et dermatoses comme des boutons d’acné ou des furoncles, des irritations et de l’eczéma, un retard dans la cicatrisation et un teint terne. Tant de signes qui démontent que l’état d’un ou plusieurs émonctoires primaires est altéré.

Les principaux émonctoires, leurs fonctions et les plantes recommandées

Le drainage à base de plantes est approprié pour stimuler les organes émonctoriels, notamment du système digestif : foie, intestins, mais aussi des rein, impliqués dans l’élimination des toxines de l’organisme.

Le drainage du foie et de la vésicule biliaire

Véritable garde-fou digestif, le foie est au cœur de la détoxification de l’organisme. élimine les toxines par la bile et les transforme en déchets indésirables. S’il est surchargé de substances toxiques (alcool, drogues, médicaments) en excès, il ne pet plus jouer son rôle et renvoie de l’éthanol non transformé dans le sang. C’est alors que le système lymphatique s’encrasse. Le système lymphatique comprend tout un réseau de vaisseaux, mais aussi la rate, la moelle osseuse, le thymus. Il est un des éléments essentiels au système immunitaire.

Les plantes recommandées pour drainer le foie et la vésicule biliaire

Pour drainer le foie, nous choisirons des plantes cholérétiques (qui facilitent la sécrétion de bile pour fluidifier la digestion) et détoxifiantes hépatiques comme l’artichaut, le radis noir, le chardon-marie, les racines de chicorée, la chélidoine, la fumeterre, le boldo, le romarin, le curcuma, les feuilles de pissenlit, et l’aubier de tilleul.

 

Le drainage de l’intestin et du colon

L’intestin a un rôle prépondérant dans le système digestif. Il se charge pour se part de décomposer les aliments tout en absorbant les éléments nutritionnels comme les vitamines et les minéraux. Il élimine également la bile issue de la vésicule biliaire lors du passage par le foie, mais aussi d’éliminer les métaux lourds comme le mercure. Le côlon pour sa part se charge d’éliminer les surplus indésirables par le rectum. Le drainage de l’intestin grêle et du côlon est très important. Il aide à lutter contre la constipation et préserve l’équilibre des muqueuses intestinales et du microbiote.

Les plantes recommandées pour drainer l’intestin et le côlon

Pour drainer l’intestin et le côlon, nous choisirons des plantes laxatives comme le psyllium, la mauve et la guimauve, ou encore le souci (calendula), la camomille, la sauge, le fenouil, les racines de pissenlit, la bardane, la fumerette, l’ortie et les graines de lin. Lire aussi cet article : 5 plantes médicinales pour prendre soin de ses intestins.

Le drainage des reins

La principale fonction des reins est de débarrasser le sang de ses toxines. Le néphron, principal outil fonctionnel du rein, agit comme filtre pour éliminer les toxines comme les métaux lourds, les médicaments, les drogues. Parallèlement, il garde tout ce qui peut être utile à l’organisme. Le drainage rénal vise à renforcer les fonctions des reins notamment l’élimination de déchets aqueux indésirables comme l’acide urique (qui peut provoquer la goutte), et l’urée (un déchet azoté).

Les plantes recommandées pour drainer les reins

Pour drainer les reins, nous utiliserons des plantes diurétiques et dépuratives telles que les queues de cerises, les feuilles de pissenlit, le bouleau (sève et feuilles), le chiendent, la bourrache, la verge d’or, le frêne, le genévrier, l’ortie, ainsi que le thé vert.

Les bonnes pratiques du drainage

• Il ne s’agit pas de chercher à drainer son organisme en continu. Cela serait même source de déséquilibre général. Un bon drainage se pratique en discontinu, généralement pendant une durée de trois semaines. Il est préférable de pratiquer le drainage lors d’une lune décroissante.

• A noter qu’une cure drainante, en déchargeant un ou plusieurs émonctoires, peut provoquer certains symptômes comme des éruptions cutanées. Dans ce cas, il est recommandé de diminuer les doses de la cure jusqu’au retour à la normale.

• Ne jamais faire de drainage lorsqu’un ou plusieurs émonctoires présentent des lésions, ou une inflammation (par exemple, une insuffisance rénale, de la fièvre, des infections aiguës ou des hyper-inflammations.

• Le drainage est proscrit pendant la grossesse et l’allaitement.

Comment faire une tisane ?

On vous explique tout ça dans cet article : Comment faire une tisane thérapeutique.

L’alimentation lors d’un drainage

Bien entendu, il est impératif de manger sainement et léger pendant une cure drainante. Dans l’assiette, privilégier les légumes verts et les fruits bio tels que l’ananas, pour un bon apport en fibres et en minéraux. On peut également manger des céréales complètes, de la viande blanche et du poisson. Comme nous le disions plus haut, les artichauts et le radis noir, mais aussi les asperges et le poireau, le fenouil, le concombre, l’aubergine et les carottes. En boisson, privilégier les tisanes de plantes drainantes et détoxifiantes comme citées plus haut, ainsi que le thé vert. Boire au moins 1,5 litres par jour pour un effet significatif.

Drainer l’organisme en bougeant !

La sédentarité est l’ennemi numéro un de notre système immunitaire et un gros facteur de stress. Un corps qui bouge est un corps qui vit ! L’exercice physique et une bonne hygiène de vie font partie intégrante de toute cure détoxifiante de l’organisme. Alors, bougez !