Les huiles essentielles de A à Z

L’huile essentielle de myrte rouge pour lutter contre la toux

— 11 minutes de lecture
Cet article a pour objectif de vous faire découvrir les propriétés et caractéristiques propres de cette huile essentielle. Toutefois, sachez que ces propriétés sont fortement dépendantes de la qualité de l'huile essentielle. Voici un article pour vous aider à faire le bon choix : quelle marque d'huiles essentielles privilégier ?

Le myrte rouge, ou myrte commun (Myrtus Communis) est un arbuste très odorant, qu’il s’agisse des feuilles, des fleurs blanches, ou des petites baies pourpres comestibles. Très persistant, il peut vivre jusqu’à 300 ans ! Natif des maquis sauvages du pourtour méditerranéen du Maroc, le myrte rouge est une plante très aromatique utilisée communément pour aromatiser les plats de viandes. Les baies et les feuilles de myrte sont d’ailleurs à l’origine d’une célèbre liqueur fabriquée en Corse, en Sardaigne et en Ecosse. Peu courante, l’huile essentielle de myrte rouge, issue des feuilles, est réputée avant tout pour ses vertus antispasmodiques et expectorantes, parfaites pour dégager les voies respiratoires. Antiseptique et antiinflammatoire, elle soulage également les maux de ventre et les douleurs des règles. Apaisante, elle agit efficacement sur le système nerveux. Attention de ne pas la confondre avec celle de myrrhe qui est une résine. On la distingue des huiles essentielles de myrte vert et de myrte citronnée qui possèdent d’autres molécules et ont un chémotype bien différent. Le point sur ces distinctions, ses bienfaits et ses modes d’utilisations.

Les vertus de l’huile essentielle de myrte rouge

Calme la toux, la bronchite et la sinusite

Expectorant et antiseptique des voies respiratoires très puissant, l’huile essentielle de myrte rouge est parfaite en cas d’infections broncho-pulmonaires importantes et chroniques (bronchite, asthme, toux grasse ou sèche et spasmodique) et des sinus (sinusite). Immunostimulante, elle augmente également la réponse aux déficiences immunitaire de l’organisme. Elle est adaptée en cas d’infections virales et épidémiques ou bactériennes comme le covid-19, ou de convalescence pour la chambre des malades.

Facilite la digestion

L’huile essentielle de myrte rouge aide à lutter contre les maux de ventre avec spasmes, les crampes d’estomac, les ballonnements et gaz. Antispasmodique puissant, cette huile essentielle agit également sur le syndrome du côlon irritable (ou colopathie fonctionnelle).

Soulage les règles douloureuses

Fluidifiant sanguin et de par ses vertus antispasmodiques, cette huile essentielle est également efficace pour apaiser les règles douloureuses.

Apaise les crampes et les courbatures, les douleurs d’arthrose et les rhumatismes

L’huile essentielle de myrte rouge possède également des vertus anti-inflammatoires qui lui permettent de soulager les douleurs d’arthrose et rhumatismales, ainsi que les douleurs articulaires et musculaires.

Apaise les jambes lourdes, les varices et les hémorroïdes

Décongestionnant veineux, l’huile essentielle de myrte rouge possède des vertus circulatoires et lymphatiques qui agissent sur la circulation sanguine. En application cutanée, elle permet de retrouver des jambes plus légères, agit aussi sur les ecchymoses et les coups, ainsi que les hémorroïdes et les varices.

Un désinfectant aérien qui réjouit les esprits maussades

Elle est aussi un très bon antibactérien et un antiseptique atmosphérique. En diffusion, elle permet de purifier l’atmosphère tout en dégageant les voies respiratoires et en agissant contre le stress.

Un équilibrant du système nerveux

Globalement réjouissante et adaptogène (à la fois tonifiante et calmante), l’huile essentielle de myrte rouge est un véritable équilibrant pour le système nerveux. Elle agit sur le mental, chasse les angoisses, le stress et la déprime, apporte joie, bonne humeur et confiance en soi, favorise la concentration, et contribue à un meilleur endormissement.

A l’odeur agréable, elle s’emploie aisément en diffusion pour les enfants nerveux.

Pour l’équilibre des peaux grasses et acnéiques, l’eczéma et les mycose cutanée

L’huile essentielle de myrte rouge tonifie et contracte les tissus, il agit contre l’acné, le psoriasis, les peaux grasses.

Comment utiliser l’huile essentielle de myrte rouge

Contre la toux et pour assainir l’atmosphère

Puissant antispasmodique, l’huile essentielle de myrte rouge est parfaite pour soulager la toux. En synergie avec les huiles essentielles d’eucalyptus globulus et de ravintsara, elle le sera d’autant plus.

Comment procéder ?

Sous forme de massage : mettre une noisette d’huile végétale dans le creux de la main, puis ajouter une goutte de chacune de ces trois huiles essentielles. Bien mélanger, puis masser le thorax et le haut du dos avec cette huile thérapeutique. Renouveler l’opération quatre fois dans la journée, jusqu’à observer une amélioration. Cette huile aura également le pouvoir de booster le système immunitaire. Recette réservée aux adultes et ados. Si la toux persiste plus de 3 jours, il est recommandé de consulter un thérapeute.

Par diffusion pour assainir l’atmosphère et chasser les virus et bactéries :

Dans le contenant du diffuseur d’huile essentielles, ajouter les huiles essentielles de myrte rouge, d’eucalyptus globulus et de citron. Respecter les proportions indiquées sur le mode d’emploi du diffuseur. Ce mélange en diffusion est possible pour les femmes enceintes et les bébés de plus de 3 mois, mais en respectant les doses et durées de diffusion : pas plus de 10mn deux fois par jour, en aérant bien la pièce dix minutes avant et après la diffusion.

Pour les digestions difficiles

Stomachique et cholagogue, l’huile essentielle de myrte rouge possède un fort pouvoir à faciliter la digestion. Elle intervient en cas de ballonnements, d’aérophagie, ou de spasmes comme les crampes d’estomac. Pour plus d’efficacité, on peut l’associer aux huiles essentielles d’estragon, de gingembre, de basilic exotique, de fenouil, de cardamone ou de coriandre graine.

Comment utiliser ces huiles essentielles ?

Par voie orale après les repas (adultes et ados uniquement) : mettre une goutte d’huile essentielle de votre choix dans une cuillerée à soupe d’huile d’olive. En ce qui concerne l’huile essentielle de myrte rouge, demander un avis médical avant toute ingestion. En effet, elle est potentiellement toxique pour les reins à forte dose.

Pour les spasmes et les douleurs, la voie cutanée est recommandée. Pour ce faire, ajouter une goutte d’huile essentielle au choix dans une noisette d’huile végétale (argan, macadamia ou autre) et masser le ventre et le plexus solaire dans le sens des aiguilles d’une montre.

Pour soulager les règles douloureuses

Tout comme pour la sphère digestive, l’huile essentielle de myrte rouge adoucit les douleurs des règles. Pour plus d’efficacité, on peut l’associer à l’huile essentielle d’estragon. La meilleure voie d’administration est la voie cutanée sous forme de massage. Procéder comme décrit plus haut : une goutte d’huile essentielle dans une noisette d’huile végétale, puis masser le bas ventre.

Soulager les jambes lourdes, les varices et les hémorroïdes

Décongestionnante, circulatoire et lymphatique, l’huile essentielle de myrte rouge est très efficace pour lutter contre les varices et les hémorroïdes, les œdèmes et les jambes lourdes. Associée à l’huile végétale de calophyllum, particulièrement efficace pour la circulation sanguine, son efficacité est décuplée.

Comment l’utiliser pour les hémorroïdes ?

On l’utilise par voie cutanée. Mettre une goutte d’huile essentielle dans une noisette d’huile végétale de calophyllum et masser localement les hémorroïdes, en externe et en interne. Renouveler l’opération jusqu’à amélioration.

Et pour les varices, les œdèmes et les jambes lourdes ?

Pour les jambes lourdes et les varices, on peut l’associer à l’huile essentielle de menthe poivrée, qui procure en plus un sentiment de fraîcheur, et celle de lentisque pistachier. Comme base d’huile végétale, favoriser l’huile de calophyllum, une noisette dans le creux de la main. Ajouter une goutte de chacune de ces huiles essentielles, puis masser les jambes de bas en haut. Recette réservée à l’adulte.

Pour apaiser le système nerveux et favoriser le sommeil

L’huile essentielle de myrte rouge fait merveille sur le système neuronal et nerveux, et agit efficacement sur le stress, l’anxiété, le sommeil et la dépression passagère. Elle pourrait se suffire à elle seule pour apaiser les sujets nerveux et favoriser le sommeil. Cependant, pour le sommeil, elle est plus efficace en association avec l’huile essentielle de Lédon du Groënland (pour l’adulte uniquement, hors femme enceinte et sujets à risques), ou encore celle de petit grain bigaradier (pour les enfants à partir de 3 ans).

Comment les utiliser ?

Par voie cutanée uniquement : soit dans une huile de massage, soit dans l’eau du bain.

Pour l’adulte, ajouter une goutte d’huile essentielle de votre choix dans une noisette d’huile végétale (environ 1 goutte d’HE pour 4 gouttes d’HV). Masser le dos et le thorax au moment du coucher.

Pour l’enfant dès 3 ans, ajouter une goutte d’huile essentielle de petit grain bigaradier dans une noisette d’huile végétale, puis lui masser le dos et le thorax tout en douceur. On peut également lui faire prendre un bain, en ajoutant préalablement quelques gouttes d’huile essentielle de petit grain bigaradier dans une poignée de sels de bain.

L’huile essentielle de myrte rouge peut également s’utiliser en diffusion pour procurer calme et sérénité (voir plus haut).

L’huile essentielle de myrte route pour la peau

En tonifiant et resserrant les tissus, l’huile essentielle de myrte rouge est parfaite pour traiter les peaux grasses, l’acné, l’eczéma, le psoriasis, et les mycoses de la peau comme les parasitoses.

Comment l’employer ?

En application locale, par voie cutanée et toujours diluée dans une huile végétale ou un peu d’aloe vera. Quel que soit le problème rencontré, il est conseillé d’utiliser une huile végétale non comédogène indice 0, telle que l’argan et le jojoba : une goutte dans une noisette de support posé dans le creux de la main.

L’huile essentielle de myrte rouge est-elle adaptée pour effacer les cernes ?

Oui, mais celle de cyprès toujours vert est bien plus adaptée pour faire la chasse aux cernes.

L’huile essentielle de myrte rouge, vert ou citronnée, quelles différences ?

Les huiles essentielles de myrte sont des arbustes très résistants, qui vont développer des molécules différentes selon le sol dans lequel ils poussent. Leur chémotype sera donc différent s’il provient d’un sol du maquis Corse, du pourtour méditerranéen du Maroc ou des forêts humides d’Australie.

En résumé 

L’huile essentielle de myrte vert (Myrtus communis CT cinéole), en provenance de Corse, est un fort concentrée en alpha pinène, elle possède des vertus identiques au myrte rouge pour désencombrer les bronches, mais est est toutefois beaucoup plus stimulante énergétiquement parlant que l’huile essentielle de myrte rouge. Ses qualités anti-inflammatoires sont également plus fortes. Cette variété est largement utilisée en parfumerie pour son odeur douce et boisée, elle est plus précieuse que le myrte rouge.

L’huile essentielle de myrte citronnée : ne soyez pas surpris, le nom latin du Myrte Citronné n’a rien à voir avec celui du myrte rouge et vert. En provenance des forêts humides d’Australie, le myrte citronné porte le nom latin de « Backhousia citriodora F. Muel », à l’origine d’un botaniste anglais James Backhouse qui le découvrit. Issue de ses feuilles délicieusement aromatiques déjà utilisées à des fins médicinales par les aborigènes autochtones, l’huile essentielle de myrte citronné est délicatement parfumée. Au niveau de ses vertus, on la préférera aux autres huiles essentielle de myrte pour ses vertus ultra purifiantes pour assainir l’air et pour les peaux à problèmes. De par son odeur citronnée, elle est très agréable pour parfumer les cosmétiques.

Précautions d’emploi de l’huile essentielle de myrte

Certaines molécules contenues dans cette huile essentielle présentent un risque allergène et toxique à haute dose pour les personnes sensibles. Elle s’utilise uniquement par voie cutanée et diluée au minimum à 20 % d’HE pour 80 % d’HV ou autre support. Pour la voie orale, l’huile essentielle de myrte rouge ne peut qu’être prescrite par un thérapeute. Sauf par voie de diffusion, elle est proscrite aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux enfants et aux personnes présentant des risques selon leur terrain (pathologies lourde ou chroniques, traitement récurrent). Comme toutes les huiles essentielles, il faut éviter le contact avec les muqueuses et surtout les yeux.

Laisser un commentaire